La soie est la reine de tous les tissus. Et comme tout monarque, ce tissu de luxe a tendance à être à la fois adoré et craint. D’ailleurs, la réputation de la soie en tant que tissu difficile n’est pas sans fondement. Il peut être délicat à couper, se tache facilement et a une tendance à s’effilocher. Mais si vous comprenez les défis de la soie et que vous avez quelques tours de pro dans votre manche, vous pourrez facilement maîtriser ce tissu (plutôt que l’inverse). Préparez-vous à améliorer votre jeu de tissu !

Effectuez un prélavage

L’eau et la soie étaient autrefois des ennemis jurés. De nos jours, cependant, de nombreux tissus de soie sont lavables. Et aussi bizarre que cela puisse paraître, la meilleure façon de prévenir les taches d’eau est de laver la soie avant de commencer à travailler avec elle. Bien que le lavage puisse légèrement changer le fini de certaines soieries, je préfère cela à vivre dans la peur de la moindre éclaboussure ou à payer pour le nettoyage à sec.

Utilisez des poids et une fraise rotative

La soie peut être une cible en mouvement. Pour éviter que votre tissu ne glisse sur toute la planche à découper, utilisez des poids de patron pour le maintenir solidement en place pendant que vous coupez. L’utilisation d’un cutter rotatif avec une lame fraîche aidera également à empêcher votre tissu de se déplacer. Si vous n’avez pas de fraise rotative, votre meilleure option est la cisaille micro crantée. Contrairement aux lames des ciseaux de couturière ordinaires, les lames dentelées saisissent le tissu et l’empêchent de glisser.

Pré-testez les stylos de tissu

Soyez toujours prudent ! Certains stylos de tissu peuvent déteindre ou tacher la soie. Essayez votre stylo sur un bout de papier avant de l’utiliser sur la vraie affaire. La craie du tailleur peut aussi causer des problèmes si vous appuyez sur cette touche pour faire fondre la couleur, mais elle peut laisser une tache à sa place. Pensez à utiliser des pointes de tailleur ou, pour les marques qui seront dissimulées dans les surplus de couture, un crayon bien aiguisé.

Éviter les trous d’épingle permanents

Pour les éviter, utilisez des épingles en soie et des épingles à tête en verre extra-fines ou ultra-fines. Le fait est qu’elles glissent en douceur à travers le tissu, évitant ainsi les accrocs, et sont moins susceptibles de laisser des traces de leur présence. Comme l’arrachement d’une couture laissera des marques, assurez-vous que l’ajustement est correct avant de découper la première pièce du patron. Vous pouvez même arroser les coutures à la main avec du fil de soie pour vérifier l’ajustement avant de faire vos coutures finales.

Vérifiez votre machine

Faites un essai en cousant un bout de tissu de soie pour vérifier la tension, la qualité de l’aiguille et la longueur du point. Si votre machine saute des points de suture ou si l’aiguille accroche le tissu, une nouvelle aiguille est nécessaire. Vous pouvez aussi penser à commencer par une aiguille neuve #60 ou #70 dès le départ.

Appuyez avec précaution

Le repassage des tissus en soie demande un peu de patience. Comme certaines soies ne supportent pas la vapeur, faites d’abord un test. Avec beaucoup de soies fines, comme le dupioni et le shantung, les plis pressés peuvent être difficiles à fixer. Pour éviter de faire des erreurs de pressage permanentes, utilisez un morceau d’organza de soie comme tissu de pressage ; il protégera le tissu et (puisqu’il est transparent) vous permettra de voir ce que vous faites et d’éviter les faux pas.

Évitez les effilochages

Le tissu de soie a tendance à s’effilocher beaucoup trop facilement. Pour économiser votre soie, faites tout ce que vous pouvez pour arrêter les dégâts. Dès que les pièces du patron sont coupées, si vous avez une sur-jeteuse, couvrez tous les bords bruts de chaque pièce avant de commencer à les assembler.

Si vous n’en avez pas, pas de panique, vous devez faire comme si vous traitiez la plupart des tissus transparents ou très légers. Vous devez fusionner des bandes étroites d’entoilage fusible le long de tous les bords de chaque pièce avant de commencer à les assembler. C’est une perte de temps, vous le pensez peut-être, mais ça vaut le coup pour éviter les tonnes d’effilochages qui peuvent vraiment réduire vos surplus de couture et surtout vous rendre fier du rendu final.

Finissez ou cachez vos coutures

Comme de nombreuses soies sont légères et ont tendance à s’effilocher, portez une attention particulière à vos coutures. Pour un vêtement non doublé, envisagez d’utiliser des coutures françaises, de Hong Kong, des coutures plates ou fausses, ou finissez les coutures avec un bon point de surjet. Vous devez absolument respecter votre soie et la traiter comme une reine, surtout que si vous le faites, vous serez royalement récompensé !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *